Iota

from by Bluegram

/

lyrics

J’ai pris la clef des champs pour arriver aux portes des villes, sous d’épais nuages noirs, temples des grises mines,
Minuscules pupilles, une armée volubile, les fouliens revendiquent leurs humeurs versatiles.
Des fantômes insensibles espérant leur oracle, des cartes à puces savantes dans un cirque d’automates,
Une vérité opaque, au tison les cénacles, l’individu en duel, une bête de spectacle.
Où est-ce que j’en suis moi, à regarder les années dans le rétro, refaisant le monde dans ma tête entre deux stations de métro,
Trop de mes rêves ont été braqué lorsque j’avais les yeux cernés, l’incertitude de l’âge adulte m’a bien berné.
On se plonge dans les études avec la peur de boire la tasse, un sentiment croissant que le chemin de la fac est une impasse,
Dans cette génération désorientée je n’ai jamais trouvé ma boussole, à se faire guider par des caves on se perd dans les sous-sols.
On flingue nos utopies avec des tas d’a priori, les rêves sont démolis dans les tréfonds de la bureaucratie,
J’ai gratté des feuilles blanches, disserté pour mieux grandir, mais ce ne sont pas les diplômes dans mes poches qui ont éclairci mon avenir.
Des récompenses sur les murs comme des trophées de chasseur, j’ai cristallisé mon futur, brocardé mes ardeurs,
J’ai vu des amitiés s’évanouir, des mains qui se lâchent, une bande de potes qui se disloque sans même que l’on se fâche.
J’ai trop fleuri de marbre pour en rester indemne, de longues semaines de peine qui inaugurent une morne vingtaine,
L’espoir s’est fait la malle il y a déjà belle lurette, aujourd’hui je m’en vais le rejoindre en séchant mes larmes sous mes lunettes.
Prendre une plume pour tuer le vers solitaire, le cliché prête à sourire, je demeure une personne entière,
La truculence d’un môme, la décadence d’un homme, pour narrer l’incandescence d’une décade au microphone.
Même si la nostalgie brûle trop souvent mes ailes, consume l’abysse de mes songes, calcine mon potentiel,
Je m’effondre sur une barre d’espace et rêve de supernovas, quoi qu’il arrive mes aspirations ne bougeront pas d’un iota.

credits

from Automne, released September 1, 2014
Textes : Bart
Musique : Yld Kid

tags

license

all rights reserved

about

Bluegram France

Textes : Julien
Musique : Yann

contact / help

Contact Bluegram

Streaming and
Download help