Mélopées Sous Canopée

from by Bluegram

/

lyrics

La terre tourne, le monde peut bien avancer sans moi, je vois ce qu’il devient, merci très peu pour moi,
Les gens ne se parle plus hormis sur internet, les amitiés disparaissent en fermant une fenêtre.
J’ai pas de temps à perdre à cracher ma haine sur des forums ni à m’astreindre à suivre tous les décorums,
Je les vois atteindre le point Godwin lamentablement, les murs de leurs vies sociales s’effondrent inexorablement.
Je me sens pas concerné, je me sens consterné, je vais pas me prosterner devant un mode vie gangréné,
La grandiloquence du monde fait de moi un remplaçant, au ban de la société j’attends la troisième mi-temps.
Je veux pas qu’on me vende une existence 2.0, je suis un fils du XXème siècle pas de Ground Zero,
Je reste hermétique à leurs peurs par satellites, ils veulent salir nos esprits pour les passer au lavomatique.
C’est comme ça que ça se passe du biberon à l’épitaphe, on reste des quidams déboussolés cherchant leurs places,
Les stratagèmes fleurissent, la vanité montre ses épines, je demeure de la mauvaise herbe qu’on arrache à ses racines.
Pendant que les bourses jonglent avec nos futurs et que les rêves s’effondrent sous le poids des factures,
Je veux plus laisser mon destin entre les mains du pognon, à espérer le feu sacré et m’éteindre comme un Cro-Magnon.
Je m’abandonne dans mes onirismes utopiques, en caressant les lettres au milieu des chiffres et des statistiques,
Pour être né entre Tchernobyl et la chute du Mur de Berlin, je me situe entre l’ironie des frontières et le monde de demain.
Bref, j’aspire à autre chose que ce qu’on nous a programmé, vivre loin de leurs existences aseptisées,
Je vais pas rêver de diamants sur canapés, je veux juste écouter mes mélopées sous canopée.

Refrain
J’espère que la folie du monde ne m’atteindra pas,
Je bâtis mon petit monde à chacun de mes choix,
Je m’isole de leurs ondes qui me suivent pas à pas,
Sous la canopée je profite de mes mélopées.

Et même si je reste attiré par les baisers sucrés de Babylone, comme un junkie en perpétuel sevrage de Méthadone,
Je suis un agoraphobe dans la foule du capital, ce monde va trop vite, me sape le moral.
Je fuis la multitude, je médite sur des monticules, je construits ma vie en ayant jamais peur du ridicule,
Je m’éloigne de la canopée, le noyau des humains, car trop les côtoyer anticiperait ma fin.
Je savoure ces mélopées les yeux fermés, la mélancolie de la musique sur mon âme blessée,
La simplicité des plaisirs, de nos actes, de nos gestes, je carbure à l’amour, je me contrefous du reste.

credits

from Automne, released September 1, 2014
Textes : Bart
Musique : Yld Kid

tags

license

all rights reserved

about

Bluegram France

Textes : Julien
Musique : Yann

contact / help

Contact Bluegram

Streaming and
Download help