Symphonie Dans Le Noir

from by Bluegram

/

lyrics

Les étoiles se cassent la gueule et la nuit devient noire, les rues se font envahir par des milliers de cauchemars,
Les trottoirs sales sont martelés par les talons hauts, vitres qui se baissent, moteurs qui grondent, hurlements d’autoradios.
La ville scintille, des bouteilles se brisent, le courant ne passe plus lorsque les regards s’électrisent,
Les corps jonchent le sol, la fête pour oublier, frénésie destructrice sous musique syncopée.
L’ivresse déverse sa tristesse par grosse averse, mercenaire sous verre, souveraine de la misère,
Là-haut le réverbère simule la lune, singe son attitude, enveloppe son monde de sa lumière lugubre.
Les fantômes de la nuit sont partout, tout bas les tabous tombent, comme des coups de bas, des ombres dans des tombes,
Les chiens aboient, la maraude passe, les vagabonds perdus tentent de survivre sous l’épaisseur de crasse.
Crasse de la ville, laideur des hommes, requiem triste accompagnant un troupeau de bête de somme,
Les noctambules se frôlent et s’ignorent, leurs va-et-vient incessants ne bousculeront pas l’aurore.
Le silence se suicide devant une symphonie dans le noir, dans le noir…
Le silence se suicide devant une symphonie dans le noir.

La ville étouffe, plonge dans le critique, étranglée à la gorge par une ceinture périphérique,
Couche de graisse sur le comptoir, les kebabs ne ferment pas, les bobos pensent faire du social en bouffant leur kefta.
Près des néons des clubs de strip les taxis patientent, nuit longue et monotone, labeur dans l’attente,
La brume précède l’aube et ses contours carmin, le froid mord un peu plus au purgatoire du matin.
Le vomi se mélange à la pisse dans les caniveaux, ruisselle, emporte les seringues des toxicos,
Les diurnes commencent à pointer le bout de leur nez, les boulangeries embaument les ruelles de l’odeur du pain chaud et frais.
Et puis il y a ce type à terre qui se relève pas, une énième âme qui s’évapore et que personne ne pleurera,
La rosée embrasse son corps comme une dernière confidence et clôt une nuit où les étoiles n’ont brillé que par leur absence.

credits

from Automne, released September 1, 2014
Textes : Bart
Musique : Yld Kid

tags

license

all rights reserved

about

Bluegram France

Textes : Julien
Musique : Yann

contact / help

Contact Bluegram

Streaming and
Download help